mercredi 21 octobre 2015

Blackwood, le pensionnat de nulle part

 Couverture Blackwood, le pensionnat de nulle part


Auteur : Lois Duncan
Editeur : Blackmoon
Parution : 26/08/2015
Pages : 288
Genre : Jeunesse, Fantastique
Age : à partir de 13 ans


Synopsis



A l’instant où elle pose les yeux sur l’imposant manoir gothique de Blackwood, le pensionnat où elle va passer l’année, un sentiment d’angoisse s’empare de Kit. Comme si un vent glacé traversait son cœur à chaque pas effectué vers la porte. Comme s’il y avait quelque chose de maléfique à l’intérieur des murs du pensionnat, perdu au milieu de nulle part. Lorsque d’étranges phénomènes viennent perturber son quotidien et que les trois autres pensionnaires se mettent à développer des talents artistiques incroyables, le malaise de Kit ne fait que s’intensifier. Hantée par une mélodie de piano, elle devient somnambule et aperçoit d’étranges silhouettes dans les couloirs sombres. Bien décidée à mener l’enquête, Kit découvrira que certains secrets feraient mieux de rester enfouis… car ils dépassent tout ce que la raison peut appréhender.


Mon avis


J'ai été attirée par la couverture de ce livre que je trouve magnifique, ce ciel étoilé et l'ombre des arbres fait très mystérieux. La couverture donne le ton de l'histoire.

Alors pour ce qui est de l'histoire, on rencontre Kathryn alias Kit dans une voiture avec sa mère et le nouveau mari de celle-ci en partance pour le Manoir Blackwood, un pensionnat, réputé pour sa qualité d'enseignement et son environnement raffiné où Kit a réussi avec brio les tests d'entrées. Elle et sa famille découvre un immense manoir un peu sinistre et très impressionnant, aussitôt notre héroïne a un mauvais pressentiment, une vague de froid l'envahit. Réticente à aller vivre là bas, Kit fait de gros effort pour donner le change face à sa mère pour ne pas l’inquiéter. Arrivée un jour en avance avant la rentrée officielle elle découvre vite qu'elle n'aura que trois professeurs, dont la directrice et son séduisant fils Jules qui ne la laisse pas indifférente.
Le lendemain elle attend avec impatience les nouvelles pensionnaires qui vont envahir l'immense manoir. Mais elle déchante vite, Sandy arrive en première, puis elle est suivie de Lynda et Ruth qui seront les dernières à entrer dans le pensionnat. Surprises elles ne sont que quatre à suivre les cours. Dès lors des choses étranges se produisent, les filles font des rêves bizarres et pourquoi ne peut-on fermer les portes des chambres que de l'extérieur et pas de l'intérieur ?
Kit est bien décidée à dévoiler le secret du sinistre manoir.

Alors clairement je ne suis pas la cible au niveau âge de ce roman, j'ai quelques années de plus au compteur, de plus j'ai une grande résistance aux trucs qui font peur donc c'est évident que je n’aie pas tremblé de peur à la lecture de Blackwood, le pensionnat de nulle part. Malgré tout je pense qu'il peut effrayer certains, j'ai été tellement prise par l'histoire que je suis passée par plusieurs émotions. J'ai été intriguée au début à cause de ce qui se produisait dans ce manoir et  je voulais tellement comprendre ce mystère qui entouré Blackwood comme l'héroïne, que j'ai été autant indignée qu'elle lors de la révélation du mystère.

Par contre j'ai été terriblement déçue par la fin qui se termine brutalement, j'aurais aimé avoir un épilogue pour savoir ce que deviennent les protagonistes. On a laissé les personnages secondaires en plein action, que sont devenus les méchants ? Y aura-t-il une suite ? C'est le gros bémol de l'histoire pour moi car j'ai passé un bon moment à la lire.

3 commentaires: