vendredi 30 septembre 2016

Défi PKJ d'Otobre

défi octobre


Chaque mois Pocket Jeunesse organise un challenge que je suis depuis le début. Ce moi-ci encore de nouveaux défis nous sont lancés ! Qui osera les relever ?

La liste des 30 choses à faire en octobre 2016

 

1) Lire un livre où le héros/l'héroïne est orphelin(e).




2) Lire un roman où au moins un des personnages est en danger de mort.




3) Lire un roman dans lequel une scène se passe à Halloween.



L'anniversaire de Wren se passe un 31 octobre


4) Lire un livre PKJ.


Couverture Charlie + Charlotte


5) Lire un roman avec un prologue.

Couverture The Ones


6) Lire un livre qui met en scène des créatures surnaturelles.




7) Lire un tome 2 que vous estimez meilleur que le tome 1.




8) Lire un livre qui cite une marque de voiture.





9) Partager son avis sur un livre PKJ avec PKJ.


Ma chronique ici !

10) Parler du #défiPKJ sur les réseaux sociaux.


Tweet ici
et sur facebook ici


11) Lire un one shot (tome unique/pas de suite).


Couverture Demain les chats Couverture La sirène Couverture Charlie + Charlotte


12) Lire un livre écrit par un auteur qui utilise un pseudonyme.


Couverture Running man


13) Lire un livre où l'on peut lire des échanges de textos.

Couverture La sirène


14) La dédicace du roman que vous lisez est adressée à un membre de la famille de l'auteur.


 Couverture Onibi, carnets du Japon invisible


15) Trouver dans un roman une référence à Harry Potter (sans que ce ne soit un livre Harry Potter ou sur Harry Potter).


 Couverture Charlie + Charlotte


16) Lire un livre triste ou avec un passage triste.


Couverture Onibi, carnets du Japon invisible


17) Le chapitre 15 de votre livre commence par un mot de 3 lettres.


Couverture Demain les chats


18) Il y a au moins une feuille (recto/verso) complètement blanche dans votre livre.


Couverture La sirène 


19) Lire un roman qui se passe en France.


Couverture Demain les chats


20) Lire un roman qui s'appuie sur une mythologie (inventée ou non par l'auteur).


 Couverture Onibi, carnets du Japon invisible


21) Le nom et le prénom de l'auteur du livre que vous lisez se termine par la même lettre.



Estelle Laure 


22) Lire un livre où l'on distingue une arme sur la couverture.




23) Le héros/l'héroïne a plusieurs frères et sœurs.




24) Lire un livre écrit par un duo d'auteurs.


 Couverture Onibi, carnets du Japon invisible


25) Lire un livre où il y a au moins un arbre sur la couverture.


 Couverture Onibi, carnets du Japon invisible


26) Lire un livre dans lequel les personnages se déguisent.



Wren se déguise en arc en ciel


27) Lire un livre avec une couverture aux couleurs de l'automne (orange, marron...).


Couverture The Ones


28) Le héros/l'héroïne de votre livre a un fort tempérament.


Couverture Demain les chats


29) Lire un livre qui propose des flashbacks dans le passé.




30) Lire et boire une boisson chaude en même temps.




mercredi 28 septembre 2016

La racine carrée de l'été

Couverture La racine carrée de l'été


Auteur : Harriet Reuter Hapgood
Éditeur : Pocket Jeunesse
Parution : 1 septembre 2016
Pages : 331
Prix : 17.90 €
Genre : Jeunesse, Romance
Public : à partir de 13 ans




Synopsis




Gottie H. Oppenheimer, génie des maths, perd du temps. Littéralement. Lors d'étranges absences, le présent disparaît, et Gottie est projetée dans son passé.
La voici, l'été dernier. Quand Grey, son grand-père adoré, est mort, quand elle est tombée amoureuse de Jason... Ou encore il y a cinq ans, quand son ami d'enfance Thomas a déménagé et l'a laissée avec une cicatrice sur la main et un trou noir dans la mémoire.
Aujourd'hui, dans la petite ville anglaise où Gottie a grandi, Grey reste absent, mais Thomas est de retour. Le passé de Gottie, son présent et son avenir sont sur le point d'entrer en collision... et le cœur de quelqu'un va bientôt se briser.




Mon avis





Grâce à un concours organisé par Pocket Jeunesse, j’ai eu la chance de gagner La racine carrée de l’été. J’avoue avoir été super heureuse parce qu’il me faisait de l’œil depuis un moment. Je trouve la couverture très belle, similaire à la couverture anglaise mais avec quelques touches de rose par-ci par-là, qui donnent du peps à l’image. 


Ici, l’héroïne s’appelle Margot ou Gottie le plus souvent, elle est passionnée par les sciences et les maths mais aussi complètement brisée par la mort de son grand-père. C’était son roc dans la vie et maintenant il n’est plus et elle doit faire face à son absence et au retour de son ami d’enfance Thomas, ami dont elle n’a pas eu de nouvelles depuis 5 ans… 
A côté de ça, Gottie a des absences : un coup, elle se trouve dans la chambre de son grand-père et d’un seul coup, elle se retrouve dans la cuisine avec son frère Ned… Cherchant à répondre scientifiquement à ses trous de mémoire, Gottie va peu à peu se remémorer son passé  pour enfin arriver à se retrouver. 



Bon, bien qu’ayant fait un Bac S, j’avoue que les maths, ce n’est pas mon fort, je ne trouve aucun plaisir à en faire et plus elles sont loin, mieux je me porte. J’ai donc été un peu déroutée par les explications scientifiques que Gottie nous fournit pour expliquer les trous noirs ou trous de ver. C’était légèrement trop compliqué pour moi, toutes ces formules et ces calculs. C’est donc en acquiesçant sans vraiment comprendre que j’ai pris les informations et j’ai continué ma lecture. Et je dois dire que malgré mes réticences, cela n’a pas gâché ma lecture pour autant
Mais c’est aussi l’originalité de ce livre, amener un côté scientifique aux sentiments et aux états d’âme. Cela peut être un point faible pour certains ou certaines mais ne vous inquiétez pas, ce n’est pas non plus un manuel de physique/chimie avancé. 


En plus du thème matheux et celui de l’amour parfois chaotique des adolescents, le thème de la mort et du deuil est aussi abordé. Comment peut-on faire face à la douleur d’avoir perdu un être cher ? Comment peut-on sortir du noir quand on est au fond du gouffre ? Toutes ces questions sont abordées et j’avoue avoir été émue par le personnage de Grey à travers les souvenirs de Gottie, c’était un sacré personnage et j’aurais aimé le connaître en vrai. 


Au niveau des personnages, j’ai beaucoup aimé Thomas, son caractère enjoué et libre. Je me suis moins attaché à Gottie, le personnage étant un peu perdu, il était difficile de voir sa vraie personnalité dans l’histoire. 
Pour moi le triangle amoureux annoncé dans le résumé était inexistant. Je n’irais pas dans les détails pour ne pas spoiler mais clairement il n’y avait pas de doute, ni d’ambiguïté dans les relations qu’entretient Gottie avec Jason et Thomas à mon avis. Du coup, on a une histoire d’amour touchante et pas entachée par un énième triangle amoureux vu et revu. 



En bref, une histoire originale sous fond de mathématiques et de voyages temporels où la redécouverte de soi se fait parfois par une redécouverte de son passé oublié. 

lundi 26 septembre 2016

C'est Lundi que lisez vous ? [21]




Rendez-vous initié par Mallou qui s'est inspirée de It's Monday, What are you reading ? by One Person's Journey Through a World of Books et repris par Galleane.


Il faut répondre à trois questions chaque Lundi :

1. Qu'ai-je lu la semaine passée ?

2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?

 3. Que vais-je lire ensuite ?






Ce que j'ai lu la semaine passée :




    


2 semaines sous le signe essentiellement de la BD pour moi. D'abord avec Effleurés d'Isabelle Bauthian et Sylvain Limousi. C'est un collègue à moi qui me l'a passé. Une BD sur une relation "amoureuse" entre deux personnes totalement différentes. Ça n'a pas été une révélation pour moi, et je pense l'oublier très vite 

Ensuite j'enchaîne avec deux BDs que j'attendais avec impatience et que j'ai dévoré littéralement. S'enfuir : récit d'un otage de Guy Delisle, qui raconte l'enlèvement et la séquestration de Christophe André en 1997.
Une situation stressante et lourde que le dessinateur a su retransmettre dans ses dessins. Gros coup de cœur !

Deuxième BD attendue comme le messi, Culottées, tome 1 de Pénélope Bagieu, qui retrace les parcours de femmes exceptionnelles qui ont traversé l'Histoire et qui ont apporté des innovations, qui ont fait bouger des choses.... Une magnifique BD, dont vous pouvez voir les planches sur le blog Du Monde ici !

Passons maintenant aux romans : j'ai lu avec le partenariat NetGalley, deux romans assez différents. En premier lieu Above all, tome 1 Embarquer de Battista Tarantini, une New romance sur fond de service militaire sur un bateau qui m'a laissé un peu mitigé...

Et en second lieu : The Graces de Laure Eve, dont vous pouvez voir ma chronique ici ! Un gros coup de cœur pour ce livre pleins de mystères et de magies.






Ce que je lis en ce moment :





Couverture La racine carrée de l'étéLa racine carrée de l'été


Harriet Reuter Hapgood




Gottie H. Oppenheimer, génie des maths, perd du temps. Littéralement. Lors d'étranges absences, le présent disparaît, et Gottie est projetée dans son passé.
La voici, l'été dernier. Quand Grey, son grand-père adoré, est mort, quand elle est tombée amoureuse de Jason... Ou encore il y a cinq ans, quand son ami d'enfance Thomas a déménagé et l'a laissée avec une cicatrice sur la main et un trou noir dans la mémoire.
Aujourd'hui, dans la petite ville anglaise où Gottie a grandi, Grey reste absent, mais Thomas est de retour. Le passé de Gottie, son présent et son avenir sont sur le point d'entrer en collision... et le cœur de quelqu'un va bientôt se briser.





Ce que je vais lire ensuite ?




Couverture Jessie des ténèbres Couverture DanMachi : La légende des Familias, tome 2

mercredi 21 septembre 2016

Witch Hunter, tome 1

Couverture Witch Hunter, tome 1 

Auteur : Virginia Boecker
Editeur : PKJ
Parution : 16 juin 2016
Pages : 384
Prix : 17.90 €
Genre : Jeunesse, Fantastique
Public : à partir de 13 ans


Synopsis


Elizabeth Grey, seize ans, est une redoutable chasseuse de sorciers. Elle et son meilleur ami Caleb sont membres de la garde d'élite du roi, destinés à éradiquer la sorcellerie et à livrer à la justice ceux qui la pratiquent. Et, à Anglia, la sentence pour sorcellerie est sévère : la mort sur le bûcher. Mais un jour, Elizabeth est elle-même accusée d'être une sorcière. Elle est arrêtée et jetée en prison. Quelques heures avant de périr sur le bûcher, Elizabeth reçoit un visiteur inattendu : Nicholas Perevil, le sorcier le plus recherché du pays...





Mon avis





Quelle honte, j’aurais dû chroniquer ce livre depuis un moment, puisque dès sa sortie en juin, j’avais sauté sur Witch Hunter. 

Dans le royaume d’Anglia, la sorcellerie est interdite, celui qui la pratique est condamné au bûcher. Elizabeth est une chasseuse de sorcières, l’une des meilleures, elle est impitoyable, elle obéit aux ordres sans se poser trop de questions. Mais tout bascule quand elle est accusée de sorcellerie. Abandonnée de tous, enfermée dans un cachot en attendant son exécution, elle sera sauvée par le magicien le plus redouté et le plus recherché du royaume. Contrainte de rejoindre ceux qu’elle chassait, Elizabeth va devoir remettre en cause ses convictions pour survivre… 


J’ai toujours aimé les histoires de sorcières, que ce soit dans mes études d’Histoire ou dans les romans que je lis. C’est donc avec joie que je suis entrée dans l’univers que Virginia Boecker nous offre. 

Déjà bon point pour moi, l’histoire ne se passe pas dans le monde présent, comme la plupart des livres que j’ai lus sur les sorcières. On est plus dans l’époque 1500, bien qu’on soit dans un monde totalement inventé, on retrouve cette ambiance d’inquisition qu’on a pu vivre dans notre propre Histoire. Le seul fait d’avoir en sa possession certaines plantes peut vous conduire au bûcher. Ça apporte une authenticité que j’aime retrouver dans mes lectures . On atterrit vraiment dans un monde cruel et sans pitié et dès les premières pages, le ton est donné. Malgré tout, l’histoire est un peu longue, à mon goût, à démarrer. On entre véritablement dans le fond des choses un peu tard mais une fois lancées, les actions s’enchaînent et on est vite happé par Elizabeth et tous ses compagnons


En ce qui concerne les personnages, je n’est pas vraiment eu de réel coup de cœur pour un personnage mais je n'en ai détesté aucun (à part le méchant, bien sûr). Chacun a son rôle bien défini et indispensable à l’histoire. Il y a le petit comique de la bande avec George, la fille un peu renfrognée en la personne de Fifer, le mec gentil qui en a bavé avec John… Malgré ces clichés de personnalité, j’ai aimé ce petit groupe et cela ne m’a pas dérangée dans ma lecture comme parfois pour certains romans, parce que les stéréotypes ne sont pas poussés à l’extrême de mon point de vue. 
J’ai bien aimé tout de même le personnage d’Elizabeth, qui est très dégourdie. Dans certaines situations, elle sait tromper son monde, en devenant un tout autre personnage afin de garder ses secrets. Mais aussi, elle sait réagir très vite lorsqu’il le faut. Un personnage fort et pleins d’ambiguïtés qu’a su créer l’auteur. 


Le thème des sorciers face aux chasseurs de sorcières peut être parfois vu et revu pour certains, l’originalité de Witch Hunter réside, comme son titre l’indique, dans le fait que l’on ne suit justement pas une sorcière mais une chasseuse de sorcières. Souvent l’héroïne ou le héros sont des sorciers mais ici, on a le point de vue de l’autre côté de la barrière. Elizabeth a été élevée pour haïr les praticiens de sorcellerie et autres créatures du folklore magique et c’est vraiment intéressant de voir comment elle se comporte et ce qu’elle ressent face à eux. 


En bref, une bonne histoire ensorcelante (hé ! Jeu de mot pourri), des personnages sympathiques, une aventure passionnante. Mais où est donc la suite ? 


lundi 19 septembre 2016

Les aventures de Charlotte Holmes, tome 1

Couverture Les aventures de Charlotte Holmes, tome 1

Auteur : Brittany Cavallaro
Éditeur : Pocket Jeunesse
Parution : 18 août 2016
Pages : 284
Prix : 15.90 €
Genre : Jeunesse, Contemporaine
Public : à partir de 13 ans




Synopsis



Holmes et Watson reprennent du service... trois générations plus tard !
Jamie Watson, arrière-petit-fils du célèbre Dr Watson, ne voulait pas cette bourse pour Sherringford, un collège chic de la côte Est des États-Unis... et encore moins y croiser Charlotte Holmes. L'arrière-petite- fille de Sherlock a hérité du célèbre détective non seulement son génie mais aussi son tempérament explosif. Mieux vaut, dit-on, l'admirer de loin... 
Quand un étudiant meurt dans des circonstances dignes des plus terrifiantes histoires de Sherlock, Jamie et Charlotte sont les premiers accusés. Victimes d'un coup monté, ils n'ont d'autre choix que de faire équipe pour mener l'enquête...





Mon avis




J’ai un secret, un secret livresque… Je suis amoureuse de Sherlock Holmes, depuis toute petite, depuis que, en 5eme, on nous avait demandé de présenter un livre choisi par nos soins et que j’avais pris Le Chien des Baskerville. Une révélation ! 
Depuis lors,  j’ingurgite tout ce qui de près ou de loin touche mon détective d’amour. Films, séries, BD, réécriture de romans… 
Alors quand j’ai vu que Pocket Jeunesse sortait un livre inspiré de l’univers de mon Sherlock, je n’ai pas hésité une seconde. 


Ici on se retrouve à suivre Jamie Watson, notre narrateur et arrière-petit-fils du docteur Watson, qui fera la rencontre dans son nouveau pensionnat de Charlotte Holmes, arrière-petite-fille du célèbre Sherlock Holmes. Aux premiers abords, leur rencontre ne démarre pas sous les meilleurs auspices mais quand ils sont accusés à tort du meurtre d’un de leurs camarades de classe, ils devront s’associer pour résoudre cette affaire. 


Parlons un peu de ces descendants Watson/Holmes. Jamie, est fasciné par son ancêtre et par Sherlock Holmes: petit, il rêvait de mener de grandes enquêtes, démasquer des criminels, combattre l’injustice… Il a toujours admiré Charlotte Holmes sans l’avoir jamais rencontrée et imaginait une amitié forte et incassable entre eux. 
Joueur de rugby malgré lui, il n’a pas peur de se battre et de prendre des coups. Garçon intelligent et généreux, il n’hésite pas à se lancer dans le cœur de l’action quand il le faut

Amoureux inconditionnel de son pays, l’Angleterre et de sa belle ville de Londres, c’est donc bien furax que le jeune garçon arrive en Amérique dans un internat de riches où il ne connaît personne, avec une bourse qui l’oblige à jouer au rugby, chose qu’il déteste. Mais surprise ! Dans cet internat, il y a Charlotte… 


Ah Charlotte ! Digne héritière de son célèbre arrière-grand-père, elle a déjà travaillé pour Scotland Yard avant ses 10 ans. Elle n’a rien à envier à son illustre ancêtre, elle possède une intelligence et un esprit de déduction hors normes, joue du violon comme une virtuose et est attirée par les mystères et les crimes. 
Peu sociable, elle va tout d’abord rejeter Jamie mais les événements faisant, elle va l'intégrer à son monde et une amitié un peu particulière va naître. 


Au niveau de l’histoire et de l’enquête, j’ai bien aimé les références aux enquêtes des « vrais » Holmes et Watson, j’ai vraiment apprécié le petit clin d’œil, mais pour ceux qui n’ont pas lu les aventures de Sherlock Holmes (franchement, c’est dommage) ce n’est pas un handicap, tout est bien expliqué et le lecteur n’est pas perdu. 

De plus j’ai adoré avoir des précisions sur le passé familial des Holmes, des Watson et même des Moriarty, je suis friande des « que sont-ils devenus ? ». 
L’enquête bien qu’intéressante manquait un peu de folie à mon goût, je ne me doutais pas du nom du criminel, cela dit et ça, c’est un bon point pour moi. J’ai bien aimé voir « l’esprit Sherlock » dans le monde actuel, avec les technologies qui sont mises à notre disposition


En bref une bonne histoire, une bonne enquête, de bons personnages, un tome 1 qui commence bien cette trilogie. Un roman que même ceux qui n'ont jamais lu de Sherlock Holmes pourraient aimer, je pense. J’attends la suite avec impatience.